Entre les branches

Les aventures d'une enseignante francophone

Vive la technologie!

le 3 novembre 2011

Étant donné que je commence ma septième année d’enseignement
dans une école rurale de Terre-Neuve-et-Labrador, l’isolement n’est pas nouveau
pour moi. Je n’ai pas l’habitude d’avoir des collègues de niveau et de matière
comme dans les grandes écoles où on peut avoir cinq enseignants de 3e année ou
de français 9, par exemple.

Pourtant, dans ce nouveau poste, je trouve l’isolement beaucoup
plus difficile à gérer que les années précédentes. Je suis formée (et j’ai
surtout enseigné) à l’intermédiaire/secondaire mais, cette année, je travaille
surtout avec les élèves du primaire/élémentaire. Il y a donc tout un ajustement
à faire à mon enseignement. De plus, je ressens la pression de mettre le
programme sur pied et de justifier le poste sans trop savoir ce qui est attendu.
J’ai hâte à la formation qu’on me dit que je recevrai avant Noël.

Tout cela m’a mené à chercher sur Internet. J’ai trouvé quelques
sites et articles utiles (que j’ajouterai à ma liste de liens sous peu) mais il
me manquait vraiment la perspective des enseignants dans le domaine. J’aurais
voulu trouver un blogue ou un site d’activités sur la francisation. Après
maintes recherches infructueuses sur Google, je me suis tournée vers Twitter.

J’avais déjà un compte que l’utilisais (de façon inefficace!)
surtout pour stocker des liens et tenir les élèves au courant des devoirs. Il
était temps de faire le ménage virtuel. J’ai d’abord examiné ma liste de mes
abonnements et de mes abonnées : je suivais deux ou trois personnes qui publiaient
souvent des liens intéressants et avec qui j’avais déjà échangé quelques
commentaires. J’ai ensuite eu l’idée de feuilleter les abonnements de ces
personnes-là; si je trouve leur contenu intéressant, il est fort probable qu’on
s’intéresse aux mêmes personnes. En utilisant ce petit truc, j’ai pu ajouter à
peu près une centaine de personnes à ma liste, surtout des enseignants au
Canada qui « tweetent » en français ou qui s’intéresse aux TICs en
éducation.

J’ai laissé le compte mijoter un peu, faisant quelques petits « tweets »
à propos de mon travail.  Au cours d’une
semaine, le nombre d’abonnements s’est tranquillement augmenté. Déjà, je
trouvais mon fil d’actualités beaucoup plus pertinent… mais je n’étais toujours
pas satisfaite.  Je cherchais des
homologues. J’ai publié un petit tweet demandant si on connaissait des
enseignants de francisation ou d’actualisation linguistique. À ma grande
surprise, une professeure à l’Université de Moncton m’a répondu tout de suite. Je
me serais contentée de quelques noms d’utilisateurs de Twitter mais elle m’a
invitée à participer à une journée de réflexion sur la francisation en
Atlantique! La journée était prévue pour deux jours plus tard.  Grâce à Skype, j’ai pu assister à la session
entière, donner un témoignage, même participer à la discussion.

Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir d’un compte Twitter
bien géré!

Publicités

6 responses to “Vive la technologie!

  1. Mme Chiasson dit :

    J’aime le Twitter pour les PLN. Les conversations avec d’autre enseignants sont fantastique. Est-ce que t’es MmeSamson sur Twitter?

  2. Luc Handfield dit :

    Bonsoir « Entre les branches »!
    C’est super que tu aies pu réseauter comme cela! Marianne est SUPER!
    Je veux contribuer…
    Mon épouse a été enseignante de francisation pendant plusieurs années dans le sud-est du N-B. Elle a donné des ateliers au N-B et en Nouvelle-Écosse à divers groupe d’enseignantes et de directions d’école. Elle a encore plein de choses à partager…
    Je t’encourage donc à communiquer avec elle à : Monique.Handfield@nbed.nb.ca.
    Je sais que ce n’est pas facile en région éloignée, mais bon courage! Tu fais une différence!
    A+
    Luc Handfield

  3. Annie Champagne Queloz dit :

    Je viens de découvrir Twitter. Mon directeur de recherche m’avait demandé de créer un compte pour notre nouveau groupe de recherche en éducation des sciences (ETH, Zürich). Je n’étais pas très convaincue de la pertinence! Finalement, je constate que j’ai accès très rapidement à une multitude d’informations et en plus, je peux faire des rencontres avec des personnes qui travaillent dans le même domaine que nous. Intéressant! C’est moins cher qu’un congrès et tout ce qui l’accompagne! @TeachBiolHafen

  4. Mme Samson dit :

    Merci pour les belles réponses. Le réseautage continue!

  5. […] Navigation des articles ← Précédent […]

  6. […] L’article d’aujourd’hui est une version adaptée d’une section de mon témoignage à la Journée de réflexion sur la francisation en Atlantique à l’Université de Moncton (dont j’en ai parlé) jeudi […]

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :